Un médecin surfactant a dit de rembourser 1 million de dollars à Medicare

Un médecin a reçu l’ordre de rembourser plus de 1 million de dollars à Medicare au cours d’une année exceptionnelle pour le Professional Services Review – l’organisme chargé d’examiner par des pairs la facturation potentiellement inappropriée.

Le département de la santé a référé 80 cas au PSR dans l’année à juin, selon le rapport annuel de l’organisme. C’est en hausse de 29% par rapport à l’année précédente et représente une augmentation de 82% sur trois ans.

Sept des 49 cas terminés ont abouti à des décisions définitives, y compris des réprimandes et des interdictions de l’assurance-maladie. Un médecin, dont le nom n’est pas divulgué, a été condamné à rembourser 1,14 million de dollars en prestations d’assurance-maladie.

Environ la moitié des cas n’ont abouti à aucune autre action et 18 ont été réglés par des accords négociés.

Les questions sont renvoyées au PSR lorsqu’elles ne peuvent être résolues ou expliquées après enquête par le personnel du département de la santé. Alors que la plupart des cas continuent d’impliquer des généralistes, il y a eu une augmentation notable des spécialistes non hospitaliers anis.

Le rapport met en évidence une poignée de domaines où les médecins ont eu des ennuis, y compris:

Articles de gestion des maladies chroniques MBS

De nombreux médecins généralistes qui fournissent de nombreux plans de GDC utilisent des modèles générés par ordinateur, ce qui signifie qu’il y a souvent peu de contenu spécifique à chaque patient. Le PSR dit que dans plusieurs cas, les plans MDP «semblaient conçus pour maximiser le revenu plutôt que d’être basés sur l’évaluation clinique».

Médecins formés à l’étranger

Les médecins formés à l’étranger représentaient plus de la moitié (~ 54%) de tous ceux qui ont été référés au RP en 2015-2016, ce qui soulève la question de savoir si les nouveaux venus au système ont besoin de plus d’information sur la facturation. Les tests obligatoires ont été récemment signalés par le groupe de travail sur la révision du MBS (voir l’article ici).