Taux d’effondrement récidivant après vaccination avec le vaccin anticoquelucheux à germes entiers: étude de suivi

Les vaccins à cellules entières contre la coqueluche peuvent induire un épisode hypotonique-hyporéactif ou un syndrome de choc (collapsus) chez les enfants 1, mais cela peut aussi se produire vaccins contre la diphtérie et le tétanos, vaccin anticoquelucheux acellulaire et sans vaccination.2 Deux études prospectives ont estimé que le taux d’effondrement après la vaccination était considérable (13 sur 35   284 et 9 sur 15   752) .3,4 La seule étude de suivi, qui évaluait une petite série, n’était pas concluante sur les séquelles.5 La comparaison des taux d’effondrement entre pays pose des problèmes en raison des différences dans les calendriers de vaccination et les vaccins et dans la façon dont les effets indésirables sont surveillés. De plus, les définitions de cas sont incohérentes. Bien que le taux d’effondrement récurrent après un vaccin anticoquelucheux à germes entiers n’ait pas été étudié, pendant plus de 30 ans, des doses répétées de vaccin ont été contre-indiquées chez les enfants qui ont présenté une réaction d’effondrement. Avant 1993, aux Pays-Bas et aux États-Unis, les enfants qui avaient eu une réaction d’effondrement après la vaccination avec la coqueluche à germes entiers n’ont pas reçu de dose répétée. Cette contre-indication s’applique toujours aux Pays-Bas, bien que la plupart des enfants reçoivent d’autres doses. Nous avons mesuré le nombre de cas d’effondrement chez des enfants après vaccination avec le vaccin anticoquelucheux à germes entiers aux Pays-Bas en 1994 et suivi tous les cas signalés après leur première dose.