Prix ​​Nobel pour un pionnier britannique de la FIV

Le professeur Robert Edwards, pionnier britannique de la médecine de la reproduction, a reçu le prix Nobel de médecine 2010 pour son travail novateur dans le traitement de l’infertilité.

Le professeur Edwards est depuis longtemps à l’avant-garde de la médecine de la reproduction, de son exploration précoce de la biologie de la fertilisation à son rôle clé dans le développement et l’affinage de la FIV.

Ce fut la recherche fondamentale de son Dr Patrick Steptoe et de son partenaire de recherche qui, en 1978, a mené à la naissance de Louise Brown, le premier bébé au monde. Depuis, les techniques qu’ils ont conçues ont permis la naissance de près de 4 millions de bébés, dont beaucoup ont maintenant leurs propres enfants.

«Jalon médical»

En décernant le prix, l’Assemblée Nobel a déclaré: «Un nouveau domaine de la médecine a vu le jour, Robert Edwards étant le chef de file du processus, des découvertes fondamentales à la thérapie par FIV couronnée de succès. Ses contributions représentent une étape importante dans le développement de la médecine moderne. « 

Bien que le professeur Edwards ait reçu le prix pour son travail pivot sur la FIV, sa recherche a également été d’une importance majeure dans les techniques établies et émergentes, telles que le criblage d’embryons et l’expérimentation de cellules souches.

En savoir plus sur la fertilité, la FIV et la procréation assistée:

Santé A-Z: FIV

Vivre bien: FIV expliqué

Vivre bien: les faits sur la fertilité