L’héritage d’Obama: 10,7 millions de personnes de plus utilisent maintenant les coupons alimentaires, un bond de 32% depuis son entrée en fonction

En 2009, près de 11 pour cent de la population américaine recevait des prestations de bons d’alimentation, qui sont offerts à ceux qui se situent en dessous d’un certain niveau de revenu ou qui vivent avec un handicap. Avec une population totale américaine d’environ 300 millions de personnes, plus de 33 millions de personnes recevaient de l’aide grâce au Programme d’aide supplémentaire à la nutrition, ou SNAP pour faire court.

Selon le site Snap to Health, «les règles d’admissibilité du SNAP exigent que les participants soient à 130% ou moins du niveau fédéral de la pauvreté. Des études récentes montrent que 44% de tous les participants SNAP sont des enfants (18 ans ou moins) … « .

En 2016, le nombre de personnes recevant des prestations SNAP a augmenté pour atteindre plus de 44 millions de personnes. Cela représente une augmentation de 32% par rapport à 2009. Le taux de chômage passant de près de 10% en 2009 à moins de 5% à la fin de 2016, nous devons nous demander pourquoi tant d’entre eux ont besoin d’aide. Si le marché du travail est en plein essor comme l’affirme Obama, pourquoi de plus en plus de gens ont-ils besoin d’accéder aux prestations d’aide gouvernementale? Avec une augmentation exponentielle du coût de la vie et un salaire minimum stagnant, même ceux qui travaillent plusieurs emplois ne peuvent pas se permettre de manger.

Il est également rapporté que seulement 75 pour cent des personnes éligibles appliquent effectivement et reçoivent des avantages, ce qui signifie qu’en 2009, 11 millions de personnes qui seraient admissibles ne participaient pas au SNAP. Avec la croissance démographique actuelle, cela équivaudrait à près de 19 millions de personnes qui souffrent régulièrement de la faim sous l’administration Obama.

En plus du nombre croissant de familles recevant des coupons alimentaires, le président Obama a également signé un projet de loi en 2014 réduisant le financement du programme. Cela fera en sorte que plus de 850 000 ménages perdront près de 90 $ de prestations par mois au cours des 10 prochaines années. Si le revenu du ménage d’une famille reste le même, alors que le coût de la vie augmente et que les prestations diminuent, une plus grande partie de la population finira dans la rue. La perte de logement conduit à un cycle de pauvreté difficile à rompre car les enfants dans ces situations manquent souvent plus d’école que ceux dont le revenu familial est plus stable. Avec toutes les chances contre eux, beaucoup de ces enfants ont tendance à abandonner l’école pour travailler et fournir un soutien financier à leurs familles. La National Education Association rapporte que les jeunes travailleurs contribuent pour près de 22 pour cent aux revenus de leur famille, tandis qu’environ 10 pour cent fournissent plus de la moitié des moyens financiers de leurs familles. Avec ces jeunes ayant abandonné l’école secondaire, ils sont incapables d’obtenir des emplois financièrement satisfaisants, les conduisant ainsi à avoir eux-mêmes besoin d’aide sociale, complétant ainsi le dur cycle de la pauvreté.

Cela semble être un échec majeur de la part du président Obama et de son administration pour améliorer la vie du peuple américain et offrir des opportunités aux jeunes de notre pays.