Laissez Ruth entrer en médecine palliative

Ruth (maintenant archaïque). 1. La qualité d’être compatissant; pitié; le sentiment de tristesse pour un autre; compassion, pitié. 2. Contrition, repentance; remords. 3. Chagrin, chagrin, détresse; lamentation incident. 4. a. Matière ou occasion de chagrin ou de regret. b. Sottises; calamité; ruin. (Oxford English Dictionary, 2e édition, 1989) Ruth est un mot archaïque qui mérite la résurrection, surtout en médecine, et plus particulièrement en médecine palliative. Ce mot merveilleusement descriptif et aux multiples facettes ne survit, tragiquement, que comme son opposé polaire. Les définitions du dictionnaire anglais Oxford incarnent la qualité de la compassion pour autrui et les propriétés du chagrin, du chagrin, de la détresse ou de la lamentation.Ruth se rapporte même à des questions ou des occasions qui causent du chagrin ou du regret, englobant ainsi la prestation de compassion ou d’empathie pour un autre tout en montrant simultanément la perspective d’une sorte de calamité, de détresse ou de regret. , par la prestation de soins compatissants et en partageant avec eux le chagrin de la vie qui pourrait se terminer. Simultanément, nos patients viennent à nous avec la vérité. Ils montrent, à leur moment de grande crise existentielle, la tristesse, le chagrin, la détresse, voire la lamentation. Ils nous font prendre conscience du fait que les affaires personnelles, les problèmes familiaux et les relations non résolues peuvent entraîner chez eux remords, contrition, repentir ou regret. En fournissant la vérité, en travaillant avec la vérité, et en guérissant la vérité, nous rendons le processus de réhabilitation des malades gravement malades ou en phase terminale le plus complet possible et nous permettons une mort paisible. Le mot ruth, dans toute sa gloire, devrait être réadmis au lexique de l’anglais médical; sa perte de la langue anglaise générale est une grande pitié ou ruth en effet.