George Edward Hale Enderby

Hale Enderby est surtout connu pour son travail de pionnier en anesthésie hypotensive. C’est la technique d’abaisser la tension artérielle pendant la chirurgie, rendant les opérations plus sûres et plus rapides et permettant une chirurgie plus compliquée tout en contrôlant la perte de sang du patient. En 1948-9 les pharmacologues Paton et Zaimis ont décrit une gamme de nouveaux médicaments, le methonium composés, dont certains pourraient abaisser la pression artérielle. Hale Enderby a vu que cette chute de la tension artérielle pouvait être utilisée pour réduire les saignements pendant la chirurgie et que l’anomalie mesurait l’hypotension artérielle. Les premières méthodes de mesure reposaient sur l’utilisation d’une colonne de mercure, mais les sons Korotkov deviennent inaudibles en dessous de 60 mm Hg systolique. L’impulsion devient également impalpable à cette pression. Cependant, c’était le niveau de pression artérielle nécessaire pour réduire les saignements de manière significative fildena. Hale Enderby a introduit dans l’anesthésie l’oscillomètre, une méthode de mesure de la tension artérielle plus ancienne et largement oubliée, mais qui s’est révélée capable de mesurer précisément ces basses pressions. Il était également responsable de l’introduction du “ anti-trendelenburg ” ou inclinaison tête-haute de la table d’opération pour aider à l’abaissement de la pression artérielle.George Edward Hale Enderby est né à Boston, Lincolnshire. Au début de la seconde guerre mondiale, il a rejoint le service médical d’urgence après avoir été refusé pour service militaire actif en raison d’un ulcère duodénal. Il a d’abord travaillé à l’hôpital Guy, puis à l’hôpital Pembury, dans le Kent, où de nombreuses installations de Guy ont été déplacées après le bombardement de l’hôpital au début de la guerre. C’est là qu’il a été invité à passer à l’anesthésie. En 1944, il s’installe à Rooksdown House, Basingstoke, une unité de plastique et de mâchoire, où il aide à soigner les soldats blessés et brûlés, et en 1946, à la fin de Il s’installa dans la pratique, prenant des postes de consultant au Royal National Orthopaedic Hospital de Stanmore et au Metropolitan Ear, Nose and Throat Hospital de Londres, tout en continuant à Basingstoke un jour par semaine. En 1947, il fut invité à Bergen, en Norvège, où il passa un mois à enseigner l’anesthésie pour la chirurgie reconstructive qui s’y déroulait. En 1951, il a déménagé à un poste NHS à l’hôpital Queen Victoria, East Grinstead, où il devait travailler pendant de nombreuses années avec le géant de la chirurgie plastique Sir Archibald McIndoe. ​ McIndoe.Figure 1Hale Enderby a publié son premier article sur l’anesthésie hypotensive en 1950, il publia plus de 25 articles sur ce sujet dans les revues anesthésiques, chirurgicales et médicales. À ce moment-là, à la suite de ce travail, il est devenu l’un des anesthésistes les plus connus au monde et a beaucoup voyagé, faisant des conférences sur l’anesthésie hypotensive. Il a visité les États-Unis, l’Australie, l’Afrique du Sud, le Canada et la plupart des pays européens. En 1975-6 il est allé à Chicago pendant trois mois en tant que professeur invité d’anesthésie. Alors que d’autres faisaient aussi des recherches et publiaient des articles sur les nouvelles drogues et techniques, Hale Enderby était l’ambassadeur, voyageant, enseignant et visitant les départements d’anesthésie. Il a écrit un chapitre sur l’anesthésie hypotensive dans le Textbook of Anesthesia édité par Gray, Nunn et Utting, et en 1984 a édité son propre livre, Hypotensive Anesthesia, qui était un travail séminal. Comme beaucoup d’autres à l’époque, Hale Enderby conçu et avait a fait son propre équipement d’anesthésie, par exemple, une machine d’anesthésie portable nécessaire pour son cabinet privé au début de sa carrière puis, plus tard, ses propres tubes trachéaux et d’autres équipements d’anesthésie, comme l’un des premiers récupérateurs de gaz Au début des années 1960, il avait une pratique privée croissante à Londres et passait en milieu de semaine dans son appartement de Harley Street à proximité de son travail. Il a finalement pris sa retraite de l’anesthésie en 1986 après avoir subi une chirurgie de pontage coronarien. Il était un passionné de golf depuis son plus jeune âge. Il devient capitaine de la Medical Golfing Society en 1965 et président en 1972-1973. À cette époque, il a organisé un match de golf annuel avec son homologue américain, un événement qui se poursuit à ce jour. Il était membre du Royal Ashdown Forest Golf Club et a continué à y jouer jusqu’à ce qu’il ait presque 80 ans. En 1980, il a présenté un trophée de golf éponyme, l’Enderby Plate, pour lequel le personnel de l’hôpital Queen Victoria, East Grinstead, participe chaque année. Il aimait aussi beaucoup ses voitures et pendant de nombreuses années, il aimait posséder et conduire une Bentley. Ses dernières années, il souffrait d’une certaine inefficacité cérébrovasculaire à cause de l’hypertension et était frustré par son incapacité à poursuivre la vie au rythme qu’il préférait. Il laisse une femme, Dorothy; trois enfants; et sept petits-enfants.Il y aura un service d’action de grâces le lundi 24 mai à 14h30 dans la chapelle de l’Hôpital Guy, rue St Thomas, Londres SE1, et ensuite à la Burfoot Room, Guy’s Hospital.George Edward Hale Enderby, ancien anesthésiste consultant Hôpital Queen Victoria, East Grinstead (b, 1915, Cambridge / Guy’s Hospital, Londres, 1941, DA, FFARCS), au 30 décembre 2003.